Anita Voloir

Isabelle Maury Mon coup d'coeur pour Isabelle Maury, humaine, intime

Diplômée des Beaux arts et du Crear, elle est l’une des rares femmes, Peintre de l’Armée… C’est dit, mais quel raccourci !

Quand on sait en effet qu’adolescente elle feuilletait Platon (et la revue Planète !), l’on n’est pas autrement surpris qu’elle soit viscéralement attachée aux vertus cardinales dont on se gausse bien souvent.

Et si l’on y ajoute son goût de l’esthétisme et de l’échange, on comprend mieux les fondements de sa peinture :

« J’aime bien penser que ce qui me plait dans la peinture est, comme vous l’avancez, un alibi dans la réalisation d’un sujet. Une façon de ne pas dire que la peinture va bien au-delà, une façon d’aborder l’idée du besoin de justifier quelque chose qui est beaucoup plus profond et que l’on trouve dans l’échange avec le regard de l’autre. Et j’ajouterai surtout, la bienveillance qu’on lui donne, voire qu’on lui doit quelles que soient les circonstances. Ainsi de la corrida que j’aurais du mal à défendre et dont je n’ai pu faire des tableaux qu’à partir d’un souci de compréhension.

Le regard ne doit pas s’arrêter aux apparences des contours d’un modèle par exemple. Il faut aller au-delà de celles-ci et c’est mon idée directrice de sincérité, de loyauté avec celles et ceux qui m’offrent la richesse de leurs regards. Je pense cette démarche nécessaire et ce quelle que soit la technique utilisée, huile, acrylique, encre, pierre noire notamment. »

Propos recueillis par  A2m